Skip to main content
                        

   ... vous êtes toujours sur le site de l'Association

                                           Pour l'Orgue de Saint-Bonaventure 

 

 

                  

 

L'orgue  

 L’église des Cordeliers, construite entre 1327 et 1471, possédait un orgue dès 1517. Il fut détruit par les Huguenots en 1562.

A la fin du 17e siècle un grand orgue de 16 pieds, riche de 40 jeux sur 5 claviers, se trouve placé sur une tribune au fond de l’église. Cet orgue existait encore en 1792 mais a entièrement disparu en 1799. L’église était devenue salpêtrière puis halle aux grains.

Un nouvel instrument est installé en 1845 par Joseph Callinet, de Rouffac, dans l’ouverture d’une arcade, sur le côté droit du choeur. C’est en 1855 qu’il sera transporté au fond du choeur, son emplacement actuel, puis transformé par la maison Merklin Schütze, de Paris, en 1861.

Des restaurations successives seront faites jusqu’en 1936 où l’orgue sera reconstruit par les Ets Miche ! Merklin et Kuhn. Suivront des modifications de jeux en 1960, et encore quelques travaux en 1985

 

                                                             

 

  Ainsi va l’histoire de l’orgue de Saint-Bonaventure

Construction, destruction, reconstruction, transformations, restaurations, modifications. Cette histoire continue ! Bon et fidèle serviteur, l’orgue de Saint-Bonaventure, acteur d’une prestigieuse tradition musicale cultuelle et culturelle, est aujourd’hui bien malade. Une reconstruction s’impose, en conservant bien entendu le maximum possible du matériel sonore existant, dont la qualité, pour une grande part, n’est pas remise en question. Il est important d’agir dès à présent !

                                               

                                                                              

                                                                                                                                       

                                                                                        * * *                                               

 

                                                                                                                ( in site : Sanctuaire de Saint-Bonaventure)